BIG IN JAZZ COLLECTIVE

LE PROJET

Pensé et élaboré sur une stratégie à long terme, le BJC  a pour vocation de devenir la principale vitrine du Biguine Jazz Festival, du Jazz Caribéen et de la musique Afro-Caribéenne à travers le monde.  Sur la base d’ateliers de compositions démocratiques, le BJ Collective se réunira une à deux fois par an dans le cadre de résidence de création et d’expérimentation, dans le but de réaliser un travail d’arrangement sur l’artiste ou le projet « hommage » sélectionné. 

 

Les déclinaisons de ce travail artistique sont multiples :

  • Production de capsules vidéos « format live session » à destination des plateformes vidéos digitales
  • Production d’un film/documentaire retraçant l’expérience de création du BJ Collective
  • Production phonographique sous forme de CD, vinyle à destinations des disquaires et plateformes de téléchargement légales et de streaming
  • Production de concerts et de tournées sur le plan national et international à destinations des festivals, clubs de jazz, scènes nationales, centre culturels…

SI LES SAVEURS PROCURENT DES ÉTOILES AUX DESTINATIONS,

LA MUSIQUE LEUR DONNE DU RYTHME, UN STYLE, VOIRE UNE PERSONNALITÉ

LES ARTISTES

MAHER BEAUROY

MARTINIQUE | Piano - Synthés – Vocal

Maher Beauroy est né et vit en Martinique.  Dès ses 5 ans, sa passion du piano lui ouvre les portes de l’Académie de Musique de Martinique puis du SERMAC – école d’art créée par Aimé Césaire – où il découvrira le jazz.  En 2006, il quitte la Martinique pour Paris où il va cocher toutes les cases de l’aspirant musicien, DEM au Conservatoire Maurice Ravel, licence de Musique et Musicologie et master de Music Business à l’Université Paris-Sorbonne.En 2014 il fait le grand saut pour Boston où il part approfondir ses connaissances au Berklee College Of Music (Boston, USA).

C’est auprès d’immenses artistes et pédagogues que Maher assimile les règles du jazz, ses exigences et sa liberté.  Dans ce cadre idyllique le pianiste martiniquais élabore son premier album «WASHA!» (sorti en avril 2019), aux côtés de ceux qui constituent, à coup sûr, la scène internationale du jazz de demain. Ces deux dernières années Maher Beauroy a joué sa musique un peu partout dans le monde (Floride, Indonésie, Russie, Émirats Arabes Unis, Mexique, Équateur, Colombie, Brésil, Algérie).

Jeune espoir de la musique antillaise et du jazz Caribéen, Maher fut programmé dans un festival pour la première fois au Biguine Jazz Festival, il fait partie des artistes les plus programmés à ce jour.

TILO BERTHOLO

MARTINIQUE | Batterie / Drums

Né le 4 août 1990 à Fort de France (Martinique),  Laurent-Emmanuel BERTHOLO surnommé “TILO“, commence la batterie à l’âge de 3 ans et demie avec Romain Pallud (Malavoi, Perfecta)  qui lui apprend les rythmes caribéens.  En 1996, il intègre l’école Paulo Rosine de Rivière-Pilote où il étudie le solfège, apprend la guitare, le piano  et la batterie sous l’enseignement  Jacky Alpha (Fal’ Frett).

Il accompagne dans le même élan, différents artistes martiniquais comme Guy-Marc Vadeleux, Nicolas Lossen, Joël Vielet, Luc Labonne, Alex Bernard ou encore Ralph Thamar. Après l’obtention de son baccalauréat en 2009, il poursuit ses études à Toulouse et obtient en 2012 sa Licence en Musicologie à l’Université du Mirail et son DEM Jazz au Conservatoire de Toulouse. En 2013 il obtient le 1er prix de l’École Dante Agostini. Mais sa carrière de batteur décolle lorsqu’il rencontre des musiciens comme Mario Canonge, Michel Alibo, Franck Nicolas et le pianiste Grégory Privat avec qui il enregistre l’album “Family Tree“ 2016 et ‘Soley » sorti en janvier 2020.

Laurent deviendra rapidement incontournable dans le monde du Jazz Caribéen et du Jazz en général. Ses récentes collaborations avec des artistes comme la chanteuse Kellylee Evans ou encore du chanteur-performer Sly Johnson confirment son statut de sideman confirmé.  Tilo fait également partit des jeunes musiciens ayant connu le Biguine Jazz Festival dès son enfance. Il y participe régulièrement depuis avec diverses formations.

LUDOVIC LOUIS

MARTINIQUE | Trompette / Trumpet

Ludovic Louis est originaire de la Martinique et est né au Havre, le 9 novembre 1980. Musicien, compositeur, arrangeur et improvisateur exceptionnel, il commencera son parcours de trompettiste à 8 ans, mais il fera aussi du piano et des percussions.  Après avoir fait ses classes au JUPO, école de jazz renommée, il obtiendra son prix de conservatoire du havre en 2000. Il décide de s’installer à Paris en 2003 et collabore avec différents artistes tels que Orishas, Jimmy Cliff, Florent Pagny, Christophe Maé, le groupe Trio et plus récemment Slimane, et bien d’autres encore, autant pour le live que pour l’enregistrement d’album. En 2009, il rencontre Lenny Kravitz avec lequel il partage la scène depuis 8 ans, parcourant le monde entier, la star du rock lui laisse une place d’improvisation importante à chaque concert, ses solos feront vibrer des stades entiers comme le MetLife Stadium près de New York, ou le festival Rock in Rio, l’Angel Stadium à Anaheim où 100 000 personnes se laisseront emporter par sa musicalité.  En 2012, il aura la chance de jouer pour Mr Mohamed Ali, à Las Vegas, pour lequel il livrera un solo à fleur de peau, face à deux immenses personnalités, car ce soir-là, Mr Quincy Jones était également de la partie.  Il décide de migrer à Los Angeles en 2013, croisant la route de Kanye West, Demi Lovato, Robin Thicke, Les Blacks Eyed Peas ou encore The Meters, groupe mythique des années 70,  et bien d’autres qui le solliciteront pour ses qualités de musicien de studio mais aussi d’arrangeur.

RALPH LAVITAL

MARTINIQUE - GUADELOUPE | Guitar - Vocal

Né en 1987 Ralph Lavital a grandi à Paris entouré de musiciens.  Il joue le répertoire traditionnel antillais au côté de son père qui lui apprendra les subtilités de la musique antillaise et il s’initiera au jazz avec son grand frère pianiste et le guitariste martiniquais Serge Rémion qui lui donne ses premiers cours.

À partir de 2012, il côtoie des figures majeures de la scène caribéenne : on peut compter entre autres Tanya Saint-Val, Jocelyne Beroard, Jean-Claude Naimro, Jacob Desvarieux, Tony Chasseur, Michel Alibo ou encore le pianiste Thierry Vaton. Il participera à l’élaboration de deux albums importants : « École Créole » du chanteur Erik Pédurand et l’album « Dialogue » du pianiste Laurent Coq avec le chanteur Nicolas Pélage. Simultanément de ces projets, Ralph crée ses premiers projets artistiques. On le retrouve ainsi en mai 2014 avec l’EP : « Confusion » sous la direction artistique du pianiste Laurent Coq. En mai 2017, propose un projet plus personnel : « Carnaval » paru sous le label Jazz Family.

Ces dernières années, on a pu l’entendre aux côtés de Grégory Privat, Anthony Jambon, Samy Thiébault, Romain Cuoq, Sly Johnson, Cyrille Aimée, Sonny Troupé ou encore Arnaud Dolmen.  Ralph Lavital est incontestablement l’un des musiciens les plus doués de sa génération. Directeur musical inventif est très prolifique, il a participé à la réalisation d’albums d’artistes significatifs.  Le Biguine Jazz Festival a reçu l’artiste à 5 reprises ces cinq dernières années avec différentes formations. 

YANN NÉGRIT

GUADELOUPE | Guitare / Guitar – Vocal

Né à Paris Yann est bercé dès sa plus jeune enfance par les influences musicales de son père bassiste. Yann commence la musique par l’apprentissage de l’harmonie classique et de l’orgue d’église.  Huit ans plus tard, il commence la guitare électrique et intègre rapidement différents groupes de reprises Rock & Grunge jusqu’à la découverte de Slash et de Joe Satriani. Débutent alors les grands tournants de sa vie artistique et notamment la pratique de la musique caribéenne et la découverte du jazz via les jam parisiennes. Son style de prédilection se confirme, ce sera le jazz fusion.

Dans les années 2000, il accompagne de nombreux artistes et découvre le métier de sideman, qu’il enchaine très rapidement avec celui de directeur musical. Auteur et réalisateur d’un merveilleux album dénommé « Wild Ka » sorti en 2010, Yann se distingue comme un compositeur original et audacieux en proposant un projet KA METAL JAZZ.

Il continue en parallèle à accompagner de grands artistes internationaux, à assurer la direction musicale de divers show et à son talent au profit de grands orchestres.

Yann s’est distingué pour la 1ère fois au Biguine Jazz Festival en 2011 à Rivière-Pilote. Un moment encore inoubliable de l’histoire du festival ! 

STÉPHANE CASTRY

GUADELOUPE | Basse / Bass

Né à Colombes, en région parisienne le 14 novembre 1973, Stéphane Castry est un bassiste, compositeur, arrangeur et directeur musical d’origine Guadeloupéenne. Si Stéphane Castry est né dans l’Hexagone, c’est en Guadeloupe, dans l’île de ses parents, qu’il a passé toute son enfance. De l’âge de 6 ans et jusqu’à ses 19 ans, il grandit à Basse-Terre au son de la contrebasse, du piano et de la guitare, dans une famille de musiciens amateurs au sein de laquelle il aiguise son sens inné de la musicalité.

Artiste prolifique, il a bâti son expérience sur de nombreuses collaborations musicales tant aux Antilles (Chris Combette, Beethova Obas, Jacques Schwartz-Bart, Tony Chasseur, Ludovic Louis, Frantz Laurac, Gny, Victor O) que sur la scène internationale (Kéziah Jones, Kassav, Angélique Kidjo.Souad Massi, Mayra Andrade, Ayo, Imany et bien d’autres…

Avec son style très « colorature », son jeu d’une grande technicité et son groove unique, il a su gagner la reconnaissance de ses pairs et de son public.

En 2018, le Biguine Jazz Festival programme l’artiste pour la présentation de son premier album BASSTRY THERAPY.  Son passage au festival s’inscrira parmi les meilleurs moments de l’histoire du Biguine Jazz Festival.

JOWEE OMICIL

HAÏTI / CANADA | Saxophone

Jowee Omicil est un souffleur et poly-instrumentiste qui ne ressemble à personne. D’origine haïtienne, né à Montréal et désormais basé à Paris, il a enregistré son premier disque «international» dans le sud de la France une semaine de pleine lune, au cours d’une session fleuve avec une dizaine de militants du groove.

Dans sa musique, où la narration mélodique est essentielle, ses racines créoles se mêlent au gospel, à la soul, à la culture hip hop et aux folklores du monde, sans oublier des clins d’œil à ses maîtres, de Charlie Parker à Wayne Shorter en passant par Ornette Coleman. Quant à Let’s BasH!, c’est à la fois un cri de guerre et une déclaration d’amour qui cachent une belle profession de foi : «Je veux que le jazz redevienne populaire ».

Jowee Omicil à découvert la Martinique grâce au Biguine Jazz Festival en 2014 autour d’un merveilleux projet autour de l’artiste Alexandre Stellio. Il fût à nouveau programmé en 2017 pour un concert époustouflant ! 

SONNY TROUPE

GUADELOUPE | Tambour Ka – Batterie

Né en 1978, il écoute, sous l’influence de son père saxophoniste, Georges Troupé, divers styles musicaux (jazz, gwo ka, classique, salsa, zouk…). Le Tambour Ka a été son premier instrument. À côté des phrases dites traditionnelles, se sont très vite ajoutées des méthodes de jeu pouvant être qualifiées de modernes. À l’âge de six ans, il intègre le groupe Kimból – groupe de Gwo ka moderne – en tant que « Makè » (tambour ka soliste). À huit ans, il commence en autodidacte l’étude de la batterie et du vibraphone. De 1986 à 1995, ce sont les premières études musicales (Théorie, Ka, Batterie) avec son père à Sainte-Anne, ville où Georges Troupé créera plus tard l’école Marcel Lollia dit «Vélo ». En 1994, il y étudie avec M. Theomèl Ursule les rythmes traditionnels des Antilles (biguine, mazurka…). En 1996, il part étudier la musique et la psychologie à Toulouse. Il intègre l’université du Mirail, le Conservatoire National de Toulouse, l’Ecole de batterie Agostini où il obtient le Prix supérieur avec option « Harmonie jazz » au piano. Son expérience musicale a été enrichie par sa participation à différentes formations : orchestre symphonique, groupe de standards de jazz, de fusion, métal, soul, funk, reggae.

Depuis plus d’une dizaine d’années, il se retrouve aux côtés de musiciens tels que Kenny Garrett, Reggie Washington, David Murray, Mario Canonge, Daby Touré, Trio Laviso, Raghunath Manet, Solo Cissoko, Manu Codjia, Le trio afro jazz funk « La face cachée des sous-bois », Dédé Saint Prix… Il crée les projets Sonny Troupé Quartet en 2010, Fabso concept en 2007. Il enregistre en studio avec Jacques Schwarz Bart, Magik Malik, Dominique Di Piazza, Lionel Loueke, Linley Marthe, Alain Jean-Marie, Gregory Privat, Franck Nicolas…

Le LIVE

Revivez cette édition haute en couleur

CONTACT BOOKING & PROD

Suivez-nous

Soyez les premiers informé de l'actualité Big In Jazz en nous suivant sur les réseaux sociaux
Back to top